#fourruredevair

#lanouvelleolympe ?

Coulisses

#lanouvelleolympe ? C’est quoi. Un site et un projet (#workinprogress) de création artistique pour tous, toutes formes. Le prétexte ? Une p’tite chatte sourde, trouvée abandonnée, devenue muse et inspiratrice. Source d’observation, d’attention et d’amour inépuisables et exponentiels. Ça se traduit comment ? En musique, en livre, en numérique, pour la scène, pour les réseaux sociaux, en dessin, traduit en arménien et en breton, en vidéo. La preuve ?

Olympe de Gouges

Coulisses

L’Oiseau bleu messager
La nouvelle olympe ?
C’est pour nouveaux médias de prise de parole citoyens et pour Olympe de Gouges,
première femme à s’être préoccupée de protection animale.
C’était une révolutionnaire, une féministe.
On lui doit la Déclaration de la femme et de la citoyenne.
À son époque, elle utilisait tous les moyens d’expression à sa disposition :
spectacle vivant et de rue, tracts, déclamations dans les écoles.
Sûr qu’elle aurait sans doute utilisé les réseaux sociaux, s’ils avaient existé.

#lanouvelleolympe

Fourrure de Vair, Épisode 10

Fourrure de Vair, épisode 10

S1 – E10 – FOURRURE DE VAIR

#lanouvelleolympe #episode10 #fourruredevair #podcat

L’Oiseau bleu messager
Le grand type sec et nerveux ne s’était jamais occupé du chat :
un chat sourd, ça ne l’intéressait pas.
Lui, ce qu’il voulait, c’était sa fourrure si blanche et si douce.
C’était un méchant trafiquant.
HERMINE et sa copine CÉCILE étaient arrivées à temps, pour récupérer Mimi.
Et aujourd’hui, c’était le printemps…

HERMINE chante
Vivement L’Été Que Tu Reluises
Voilà l’printemps
Tu mues tellement
Pleins d’poils de toi
Quand je rentre chez moi

De longs poils blancs
Tressés mêlés
Tapis volants
Monts enneigés

Des poils partout
Sur mes vêtements
Dans mon faitout
Entre mes dents

S’imprègnent se fixent
S’emmêlent se mixent
J’y vois plus rien
Qu’tes poils, tout plein

L’Oiseau bleu messager
La nouvelle olympe ?
C’est pour Olympe de Gouges,
première femme à s’être préoccupée de protection animale.
C’était une révolutionnaire, une féministe.
On lui doit la Déclaration de la femme et de la citoyenne.
À son époque, elle utilisait tous les moyens d’expression à sa disposition :
spectacle vivant et de rue, tracts, déclamations dans les écoles.
Sûr qu’elle aurait sans doute utilisé les réseaux sociaux, s’ils avaient existé.
Bruit de foule révolutionnaire, de peuple dans la rue et des miaous qui émergent,
qui semblent avoir le pouvoir.

HERMINE chante
Vivement L’Été Que Tu Reluises
Les poils s’amassent
Quand tu t’toilettes
Plus d’air qui passe
Dans ta luette

Ça coince ça gêne
Toute oppressée
T’es à la peine
Prequ’asphyxiée

De l’huile de palme
Ou l’herbe à chats
Te purgent te calment
Vrai sparadrap

C’que tu préfères
C’est quand j’te brosse
Jusqu’au derrière
Que tu rehausses

Vivement l’été
Que tu reluises
Poils ramassés
Leur chute m’épuise
Et puis l’hiver
Que j’frotte mon nez
Fourrure de vair
Douillet duvet

Codes ISRC : texte (FR9W12119070) + musiques (FR9W11523626) + jingles (9W11525913 + 9W11525922)

Codes ISRC : texte (FR9W12119070) + musiques (FR9W11523626) + jingles (9W11525913 + 9W11525922)

Fourrure de Vair (teaser)

S1 – E10 – FOURRURE DE VAIR

L’Oiseau bleu messager
Le grand type sec et nerveux ne s’était jamais occupé du chat :
un chat sourd, ça ne l’intéressait pas.
Lui, ce qu’il voulait, c’était sa fourrure si blanche et si douce.
C’était un méchant trafiquant.
HERMINE et sa copine CÉCILE étaient arrivées à temps, pour récupérer Mimi.
Et aujourd’hui, c’était le printemps…

HERMINE chante
Vivement L’Été Que Tu Reluises
Voilà l’printemps
Tu mues tellement
Pleins d’poils de toi
Quand je rentre chez moi

De longs poils blancs
Tressés mêlés
Tapis volants
Monts enneigés

Des poils partout
Sur mes vêtements
Dans mon faitout
Entre mes dents

S’imprègnent se fixent
S’emmêlent se mixent
J’y vois plus rien
Qu’tes poils, tout plein

L’Oiseau bleu messager
La nouvelle olympe ?
C’est pour Olympe de Gouges,
première femme à s’être préoccupée de protection animale.
C’était une révolutionnaire, une féministe.
On lui doit la Déclaration de la femme et de la citoyenne.
À son époque, elle utilisait tous les moyens d’expression à sa disposition :
spectacle vivant et de rue, tracts, déclamations dans les écoles.
Sûr qu’elle aurait sans doute utilisé les réseaux sociaux, s’ils avaient existé.
Bruit de foule révolutionnaire, de peuple dans la rue et des miaous qui émergent,
qui semblent avoir le pouvoir.

HERMINE chante
Vivement L’Été Que Tu Reluises
Les poils s’amassent
Quand tu t’toilettes
Plus d’air qui passe
Dans ta luette

Ça coince ça gêne
Toute oppressée
T’es à la peine
Prequ’asphyxiée

De l’huile de palme
Ou l’herbe à chats
Te purgent te calment
Vrai sparadrap

C’que tu préfères
C’est quand j’te brosse
Jusqu’au derrière
Que tu rehausses

Vivement l’été
Que tu reluises
Poils ramassés
Leur chute m’épuise
Et puis l’hiver
Que j’frotte mon nez
Fourrure de vair
Douillet duvet